Spectacle du collectif we’art slam : le Congo dépeint dans sa grandeur à travers les vers

Spectacle du collectif we’art slam : le Congo dépeint dans sa grandeur à travers les vers

Piano berçant les oreilles sous une fraîcheur vespérale, parfois mélancolique, parfois festif et jouisseur, c’est dans cette atmosphère romanesque que s’est déroulé le spectacle « le Congo autrement » du collectif ‘’les ateliers we’ art slam’’, ce vendredi 20 mai, au bureau de Wallonie-Bruxelles de Lubumbashi.

Réuni sur la pelouse intérieure de la représentation culturelle belge en terre congolaise, le public constitué d’un peu plus de 200 personnes, majoritairement les jeunes, a vibré au rythme des rimes, à travers ce spectacle slam organisé en collaboration avec ‘’le collectif we’ art slam’’. Par ce spectacle, les artistes poètes et slameurs ont dépeint le Congo dans sa grandeur et sa diversité, prêchant l’unité, la paix et l’amour.

Introduisant le show, Annie Kabeya Conseillère au bureau lushois de Wallonie-Bruxelles avait prévenu : « ce soir le spectacle sera présenté par le collectif les ateliers we’ art slam. Des jeunes qui étaient des novices, mais nous avons cru en eux, nous les avons formé et aujourd’hui ils savent se défendre. Vous allez le voir ce soir. »

Et le public n’a pas été déçu. Il y a d’abord eu la prestation de Corneille Chabala, médaillé d’argent au championnat d’Afrique de slam-poésie pour les nations francophones à Ouagadougou, au Burkina-Faso il y a peu. Avec son flow et ses tournures savantes, il a émoustillé les spectateurs qui lui ont rendu la pareille avec des rires émerveillés et des applaudissements nourris.

De leurs côtés, les autres artistes n’ont pas affiché mauvaise mine. Procédant comme dans un journal parlé présenté à plusieurs, le collectif a carrément fait une déclaration d’amour au grand pays nombril du continent africain. Tombé amoureux de ces mots, l’assistance a rendu aux vers des ovations.

LISEZ AUSSI ===  Culture : Le film « Kinshasa Now » présenté et visionné au bureau Wallonie-Bruxelles de Lubumbashi ce Mardi 15 Juin

« Mon cœur ne bat plus, c’est mon cerveau qui me maintient en vie », « Dites aux athées que le fait de croire en eux c’est déjà croire en Dieu », « Dites à ma femme mi amor, je l’aime moins à la vie mais plus à la mort », « Congo, ensemble nos espoirs se croisent autour des croisettes de cuivre extraits de tes poumons », ce sont là quelques-uns des vers qui ont agrémenté la soirée. Pour clore en beauté, un rafraichissement a été offert aux spectateurs.

Eddy Kazadi

Partagez l'info!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.