LUSHIACTU RADIO en direct
RDC: « dressons nos fronts !» s'exclame l'Editorialiste José Nawej face à l'invasion (Tribune) — Lushiactu.com - Première Source d'information à Lubumbashi et dans le Grand Katanga en RDC Lushiactu
RDC: « dressons nos fronts !» s’exclame l’Editorialiste José Nawej face à l’invasion (Tribune)

RDC: « dressons nos fronts !» s’exclame l’Editorialiste José Nawej face à l’invasion (Tribune)

Exit les circonlocutions diplomatiques ! Aux orties la langue de bois ! Au diable, les amabilités et autres salamalecs échangés à temps et souvent à contre temps avec les officiels rwandais ! Finies des négociations anesthésiantes avec des « rébellions écrans » !

Pas besoin de passer par la case « inventaire » pour constater que la RDC est en train d’être tournée en bourrique. Pas la peine de s’en remettre aux muses du mécanisme de vérification pour conclure que notre pays est l’éternel dindon de la farce dans ce yoyo tragique , mieux mortifère auquel joue Kigali avec un cynisme raffiné depuis pratiquement un quart de siècle ! Avec en boucle : Agressions- dénégations – pourparlers -impasse sur fond de pillage des ressources naturelles.

La question n’est plus de paraphraser Cicéron dans son « Catilinaires » en s’exclamant « Jusqu’à quand, Kigali , abuseras-tu de notre patience » ? L’urgence consiste plutôt à revisiter l’hymne national qui demande aux Congolais de dresser leurs fronts.

La priorité se décline avec la citation du premier des stratèges militaires de l’ère moderne, le général prussien Clausewitz selon laquelle « la guerre est la continuation de la politique -en l’occurrence de la diplomatie- par d’autres moyens » . Le même théoricien militaire avait pris à son compte la citation du Généralissime romain Jules César qui devrait servir de fil d’Ariane aux Congolais. A savoir » qui veut la paix prépare la guerre » .

En un mot comme en mille, on ne peut plus faire l’économie de la logique de guerre. Sauf à devenir complices consentants de la vaste Offre publique d’achat (OPA) sur le pays ! Le recours à la force a donc cessé d’être une option pour se poser et s’imposer comme un impératif existentiel.

LISEZ AUSSI ===  Processus de Kimberley: la RDC participe aux travaux à Kasane au Botswana

Longtemps, on a cru que la paix était au bout des négociations à n’en point finir avec notamment le Rwanda et ses nombreuses vitrines » congolaises » : RCD, CNDP, M23 … Même le plus pacifiste des Congolais doit se rendre, bien malgré lui, à l’évidence qu’ici comme ailleurs la paix se gagne. Elle ne s’octroie pas. Alors, dressons nos fronts. Aux armes, citoyens!

José Nawej

Partagez l'info!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.